Deux gazelles célèbrent les 40 ans de l’ADIS

Estelle et Marine se lancent dans l’aventure du rallye Aïcha pour véhiculer des valeurs qui leur sont chères.

De collègues à amies, Marine Barbat (27 ans) et Estelle Genevrier (35 ans) sont devenues coéquipières à la faveur d’un projet sportif. Le Rallye des Gazelles qui véhicule des valeurs proches de celles de leur association professionnelle tombe à pic pour célébrer 40 ans d’engagement. Et d’élan.

un genre de projet comme il s’en lève sans crier gare. « Des affinités nous conduisaient déjà à partager, outre des tranches de travail au sein de l’ADIS (1), des loisirs dont le goût des voyages », expliquent en ch’ur les nouvelles recrues de l’univers des gazelles. « Il se trouve que notre employeur célèbre l’an prochain 40 ans d’évolution au service des personnes handicapées. On voulait contribuer à la célébration de l’événement dans l’esprit qui anime la maison ». Autour des thèmes des solidarités, de la détermination et de la dignité. Le cadre du rallye féminin, d’orientation et de communion avec les populations, présentait une certaine similitude. « 2015 est l’année pour se lancer, estime le binôme déjà très engagé dans son programme de préparation. Nous connaissons notre numéro de course, le 101, et nous avons déjà couvert le montant de l’inscription ». A fond dans la préparation du grand bond vers le sud marocain, Estelle, la blonde qui tient les manettes du pilotage s’est entraînée et continuera à progresser jusqu’au coup d’envoi fin mars. Marine, la brune à la boussole s’emploie à ne pas perdre le nord pour assurer une navigation sans embarras. Chaque jour ou presque leur apporte son lot de découvertes sur le chemin de la mise en ‘uvre du saut vers l’inconnu, derrière la dune. Leur véhicule, un vénérable Range Rover des années 80, à moteur V8 a déjà couvert trois fois le périple. Connaît-il pour autant le trajet juste ? Du moins devrait-il respirer la santé grâce aux bons soins des élèves du lycée Pierre- Boulanger de Pont-du -Château qui s’activent au chevet de son fonctionnement. Et puis il y a l’entourage, proche comme professionnel, qui encourage le duo. D’un complément de budget de l’ordre de 7.000 € pour couvrir les postes non encore pourvus. Au-delà des contingences, toutes les manifestations de soutien leur vont droit au c’ur (2).
« A la faveur de la présentation de notre dossier, fin septembre lors de la fête du cochon, nous avons perçu une belle mobilisation à nos côtés. En retour nous pouvons assurer que nous donnerons naturellement le maximum pour toucher au but ». La marche avant est engagée, avec dans la boîte la très forte envie de poursuivre loin la réalisation d’un rêve commun.

(1) L’ADIS, créée en 1975 à l’initiative de plusieurs associations ‘uvrant dans le domaine du handicap, emploie 400 salariés sur la région (à 80 % handicapés) dans des secteurs divers. Estelle travaille dans le service qualité de Pharm’adis, entreprise adaptée située à Cébazat. Marine ‘uvre auprès de d’Agradis, sur la commune de Malintrat, avec pour activité l’entretien des espaces verts.

(2) sur em-les gazelles.com.

Jean-François Meunier