C’lui Portrait – PHARM’ADIS

La société PHARM’ADIS, dont les co-gérants sont Guillaume BODET et Christophe ABELLI,  est implantée sur Cébazat depuis 25 ans. Caractérisée par les mots «handicap » et « emploi », elle est porteuse de valeurs fortes et affiche une identité unique.

ADIS est un acteur d’insertion et agit dans différents domaines. Quels sont-ils ?

ADIS travaille depuis plus de 40 ans à l’insertion sociales des personnes en situation de handicap grâce à leur travail. Que ce soit pour aider un demandeur d’emploi en situation de handicap à retrouver du travail, pour lui proposer des missions de travail temporaires ou même l’embaucher en CDD ou CDI dans une des entreprises adaptées, l’ADIS a développé toute une gamme d’outils dont le but unique est d’aider la personne à s’insérer dans la société, retrouver toute sa dignité, grâce à son travail.

 

Présentez-nous l’activité de PHARM’ADIS ?

PHARM’ADIS est un laboratoire pharmaceutique. A ce titre, nous sommes soumis à toutes les règles des Bonnes Pratiques de Fabrication pharmaceutique et donc à toutes les normes et agréments s’y rapportant.

Les métiers de PHARM’ADIS sont divers, et tous traités avec la même rigueur et le même professionnalisme.

Nos lignes de conditionnement peuvent traiter aussi bien du conditionnement primaire (directement en contact avec le médicament) que secondaire (avec des médicaments en blisters). Nous réalisons aussi différents tris, du mirage, divers travaux de reprise et la préparation et l’envoi d’échantillons médicaux gratuits.

Notre entreprise regroupe plus de 120 salariés dont 5 pharmaciens.

 

PHARM’ADIS est une entreprise adaptée, qu’est-ce que cela implique ?

Une entreprise adaptée est une entreprise qui embauche, dans son effectif de production, au minimum 80% de travailleurs en situation de handicap.

En ce qui nous concerne, nous sommes proche des 100%.

L’enjeu est de permettre à des personnes fragilisées par la vie, de continuer à exercer une véritable activité professionnelle.

Mais les règles de l’entreprise sont toutes applicables au sein de de notre structure.

Pour continuer à faire travailler ses salariés, PHARM’ADIS doit être rentable et réaliser des bénéfices.

Mais ces bénéfices sont un moyen de durer dans le temps et non un but.

En effet, nous avons un vrai projet économique au service de notre mission sociale.

 

Quelles sont les valeurs du groupe ADIS ?

Les valeurs portées aujourd’hui par l’ADIS ont émergé d’une consultation menée en 2005 auprès des salariés et usagers.

 

  • La solidarité est à la fois celle qui unit les personnes appelées à travailler ensemble, qu’il s’agisse de l’encadrement, des administrateurs ou des partenaires, et des personnes en situation de handicap.
  • La dignité repose sur l’idée qu’une personne ne saurait se réduire à sa condition de départ, à ses limitations, ses fragilités. Cette notion du respect de la dignité des personnes handicapées a été renforcée par les « attitudes » évoquées ci-dessous.
  • La détermination est avant tout celle des personnes en situation de handicap qui mettent tout en œuvre pour participer à la vie de la société et surmonter leurs difficultés. C’est une valeur qui s’inscrit nécessairement dans le temps pour que les actions engagées au profit des personnes handicapées portent leurs fruits. Elle demande par conséquent une mobilisation permanente.
  • Le goût de la vie symbolise la volonté de chaque personne à aller de l’avant en toute circonstance. C’est aussi pour l’encadrement la volonté d’aider les salariés handicapés à dépasser les freins liés à leur handicap, en s’efforçant de créer autour d’eux un climat de confiance, de sécurité et d’ouverture à la société.

 

Dans un deuxième temps, il est apparu nécessaire d’affiner la mise en œuvre des valeurs en encourageant également de bonnes « attitudes » au sein de l’encadrement, auprès des salariés et usagers, et entre les différents acteurs.

 

  • Une attitude chaleureuse dans les relations quotidiennes participe directement du souci de promouvoir le goût de la vie chez les personnes handicapées, en mettant davantage d’humanité dans les relations interpersonnelles. Cette attitude participe aussi à la relation de confiance entre nous et avec nos partenaires et nos clients.
  • Une attitude respectueuse préserve, dans les relations, la dignité des personnes en général et celle des personnes handicapées en particulier. Elle suppose de comprendre les difficultés des uns et des autres et d’en tenir compte dans l’organisation du travail. Elle prône l’acceptation de la différence de l’autre, par la compréhension et une posture bienveillante.
  • Une attitude responsable dans les décisions et la manière d’appréhender tous les aspects du travail. Elle témoigne de la volonté de travailler à une société citoyenne et solidaire. Cette responsabilité se décline tant dans le respect des engagements, dans le professionnalisme que nous mettons en œuvre pour accompagner les personnes et satisfaire les clients, dans la transparence de notre communication, dans la part de responsabilité que prend chaque personne à la réalisation de la tâche qui lui incombe en vue d’un aboutissement collectif.

Vigilance face aux faux démarcheurs et aux fausses promesses d’exonération de la contribution AGEFIPH

En cette période de finalisation des DOETH, nous constatons une nouvelle recrudescence des démarchages auprès des entreprises sur l’ensemble du territoire par des individus peu scrupuleux qui se prétendent commerciaux de structures des secteurs adapté (Entreprise Adaptée)  et protégé (ESAT), salariés de l’AGEFIPH ou parfois même salariés de l’UNEA. Il s’avère même que certaines structures soient fictives.

Il est bien entendu que l’UNEA n’a rien à voir dans de telles pratiques et au contraire et notre union est fermement opposée à ce style de démarche.

Une sollicitation assortie de menaces

Nous dénonçons ces démarchages téléphoniques forcés, culpabilisant dont l’argumentaire est souvent totalement faux et vise à vendre des produits prétendus fabriqués par des salariés des secteurs adapté et protégé, à des prix prohibitifs, en jouant sur le triplement de la contribution  Agefiph pour les entreprises qui ne respectent pas l’obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés.

Des menaces de contrôle par les services de l’Agefiph ou de la DIRECCTE sont même avancées.

Des informations très généralement mensongères

Ces personnes tiennent généralement des propos inexacts notamment sur le montant de la contribution à verser et sur les modes de calcul de votre obligation d’emploi. Attention, vous risquez d’être victime d’une escroquerie et de devoir – au surplus – régler l’intégralité de votre contribution à l’Agefiph.

Pour mémoire, la surcontribution Agefiph ne s’appliquera pas pour les entreprises :

  • Qui ont un salarié bénéficiaire de l’OETH dans leurs effectifs
  • Qui ont passé des commandes avec les établissements des secteurs Adapté et protégé (supérieur au montant minimum défini dans le décret 2012-943 : de 400 fois le Smic horaire à 600 fois le Smic horaire) sur une période de 4 ans.

Ces personnes peu scrupuleuses vous promettent également des « exonérations » sur 100% du montant de la facture de produits achetés. Nous tenons rappeler que les modalités de calcul des équivalences d’emploi se réalisent sur la notion de chiffre d’affaires utile (chiffre d’affaires – prix des matières premières – frais commerciaux – consommation)

Sur cette nature d’achat, il est donc impossible de calculer des équivalences d’emploi sur 100% du montant de la facture

Ne donnez pas suite et informez nous

Entreprises, si vous êtes victimes de ce type de démarchage, ne donnez bien sûr aucune suite, relevez tous les éléments possibles vous permettant d’alerter les services de la Direccte ou de la DGCCRF  et n’hésitez pas à nous en informer : info@unea.fr ou d’informer l’agefiph  doeth@agefiph.asso.fr

ADIS : L’insertion sociale des personnes handicapées grâce à l’emploi

ADIS : L’insertion sociale des personnes handicapées grâce à l’emploi

Par Le Journal de l’éco | Le 10/12/2015 à 12:00

Créée en 1975 à l’initiative de plusieurs associations auvergnates de parents d’enfants handicapés, de l’ANPE, de la MSA, du Conseil Général et des œuvres sociales Michelin, l’ADIS s’est donnée pour mission de trouver un emploi à des personnes handicapées. L’association, qui a fêté ses 40 ans cette année, remplit son action tant par le biais de ses entreprises adaptées qu’en menant des missions de conseil, d’aide à l’embauche de travailleurs en situation de handicap et de sensibilisation auprès des acteurs économiques de la région. Guillaume Bodet, son directeur général, nous en détaille l’organisation.


Après une formation d’ingénieur à l’INSA de Lyon, Guillaume Bodet a débuté sa carrière dans l’industrie électronique, occupant successivement des postes de responsable méthode, directeur industriel puis directeur général adjoint. C’est en 2012 qu’il se tourne vers une voie à la fois sociale et industrielle en prenant la tête de l’association ADIS qui compte pas moins de 400 collaborateurs.

L’ADIS, acteur majeur de la valorisation des personnes handicapées en Auvergne

C’est par l’emploi que l’ADIS a fait, dès le début de son existence, le pari de faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Pour cela, l’association s’est structurée en entités distinctes. Le but premier est de déstigmatiser la situation des personnes handicapées et pour ce faire l’association possède une structure, ADIS Conseil&Formation, qui dispense des formations et met en place des actions de sensibilisation auprès des entreprises ayant besoin d’aide pour gérer la question du handicap.

L’association ADIS est également gestionnaire de Cap Emploi, à qui Pôle Emploi confie l’accompagnement de personnes en situation de handicap dans l’accomplissement de leur projet professionnel et leur recherche d’emploi.

Enfin, c’est grâce à ses entreprises adaptées que l’ADIS peut fournir du travail à plusieurs centaines de personnes handicapées dans la grande agglomération de Clermont-Ferrand. Ces entreprises ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que toutes les entreprises, mais doivent compter dans leurs effectifs un minimum de 80 % de personnes possédant une reconnaissance de travailleur handicapé. Guillaume Bodet insiste sur le fait que « si ces entreprises ont une fonction sociale, elles ont aussi pour obligation de trouver et satisfaire les clients. »

3 entreprises adaptées et 1 entreprise de travail temporaire d’insertion

ACTIV’ADIS regroupe 140 salariés et œuvre dans 5 domaines : la sous-traitance de conditionnement à façon, le montage câblage, l’imprimerie routage, la préparation de commandes et la couture industrielle. Ces activités variées et sa certification ISO 9001 lui permettent d’avoir des clients très différents.

PHARM’ADIS est la seule entreprise adaptée de France à posséder l’agrément « Laboratoires pharmaceutiques ». Le laboratoire auvergnat MSD qui a initié l’activité reste un partenaire historique de l’entreprise. PHARM’ADIS assure le tri et le conditionnement de médicaments et est certifiée ISO 9001.

AGRADIS assure l’entretien des espaces verts pour le compte d’entreprises et de collectivités. Elle emploie près de 70 personnes en pleine saison et travaille notamment pour le siège de Limagrain, l’entretien des pistes de Ladoux de Michelin et certains sites de Clermont Communauté. Elle possède le label Qualipaysage et est également certifiée ISO 9001.

INSER’ADIS enfin, est une entreprise de travail temporaire d’insertion qui propose des missions d’intérimaires dans des entreprises classiques à des personnes en situation de handicap. Ces dernières, souligne Guillaume Bodet « ont souvent eu des ruptures dans leur vie et doivent se réorienter, se reconstruire et reprendre confiance en elles. »

Recourir à l’ADIS offre de multiples avantages aux entreprises

Que ce soit en recourant à la sous-traitance auprès des entreprises adaptées de l’ADIS ou en faisant travailler directement des personnes en situation de handicap, les entreprises bénéficient d’un dégrèvement de leurs contributions AGEFIPH qui n’est pas négligeable. Sans oublier non plus la satisfaction que peut apporter l’éthique d’une telle démarche. Mais pour Guillaume Bodet « c’est surtout pour la qualité de nos prestations que les entreprises nous font confiance. Nous avons une qualité équivalente à celle d’une entreprise classique. »

Toujours à l’affut de nouveaux produits et de nouvelles prestations, l’ADIS a ouvert cette année un atelier ACTIV’ADIS délocalisé chez un de ses clients où travaillent une dizaine de personnes. PHARM’ADIS a ouvert une prestation de dépositaire, tandis qu’AGRADIS a fait le pari de la prestation de conditionnement et de distribution de produits alimentaires locaux qui devrait débuter en 2016.

Ajoutons que l’association ADIS dont le budget de fonctionnement annuel est de 12 millions d’euros, dont 80 % provient de ses propres prestations, travaille avec de nombreuses PME-PMI de la région telles que THEA, COOPER Sécurité, SUNLUX, LYOCENTRE, GREENTECH, Imprimerie DECOMBAT, CEP Industrie, CRISTAL UNION, CGP Industrie ainsi que des grands groupes comme MICHELIN, L’OREAL, MSD, LIMAGRAIN, SANOFI, NOVARTIS, ANSALDO, CREDIT AGRICOLE…

 


Un publi-rédactionnel du Journal de l’éco

40 ans déjà… et demain?

1A l’occasion de ses 40 ans,  c’est sous le chapiteau géant du cirque Franco-Italien avec l’aide de Cirque Event, qu’ADIS, association pour le développement de l’insertion socio professionnelle des personnes en situation de handicap, a organisé sa « Grande Journée » le 7 octobre 2015 à Malintrat. Une opportunité de témoignage et de rencontre autour du thème « travail et handicap » qui a été lancé par un tournoi de rugby-fauteuil, organisé par Adrien CHALMIN, président de l’association clermontoise « Handi School ».

2Plus de 160 partenaires et clients se sont joints aux salariés pour participer aux tables rondes autour des thèmes :

« ADIS et son développement », « Témoignages et parcours de vie » et « Entreprise et handicap : perspectives et opportunités »

Ce moment convivial, qui était animé par Marc Alexis ROQUEJOFFRE, a débuté par un témoignage des trois directeurs généraux successifs de l’ADIS. Ces derniers ont parlé de l’histoire de l’association depuis l’idée même de sa création, jusqu’à son développement actuel.

Parmi les témoignages, nous avons eu l’occasion d’entendre ceux des travailleurs en situation de handicap qui ont parlé de leur histoire personnelle et de leur reconstruction, soit par l’intermédiaire d’un mini reportage soit par leur intervention sur le plateau.

Après une interview filmée du directeur d’ANSALDO et du directeur de l’environnement de travail de LIMAGRAIN, ce fut au tour de Françoise SCHOENBERGER, directrice des relations sociales de l’OREAL et Stanislas DESJONQUERES, président de PROBIONOV, de témoigner de l’engagement et des différentes solutions mises en place, pour favoriser l’emploi des personnes en situation de Handicap. Le directeur régional de l’AGEFIPH, Robert PEPEY, a pu aussi valoriser l’ensemble des moyens mis à disposition des entreprises pour satisfaire à leur obligation d’emploi.

Cette matinée d’échange a été conclu par le professeur Gérard GUIEZE qui a abordé une réflexion plus générale sur l’accueil de la diversité dans notre société et dans nos entreprises.

En s’inspirant des paroles d’Elie Wiesel : « la rencontre, c’est un regard qui envisage, pas un regard qui dévisage », le cocktail déjeunatoire a été un instant où tous les invités ont pu faire de belles rencontres.

3Une manifestation qui s’est conclue par un très beau spectacle de cirque sous les applaudissements de toutes les personnes présentes.

Cette journée a été aussi l’occasion de montrer aux entreprises présentes que le travail des personnes en situation de handicap, via nos entreprises adaptées (Sous-traitance), permet de répondre efficacement à la demande du marché grâce à notre réactivité, la qualité des prestations fournies et à nos savoirs faire dans des domaines très divers.

 

40 ans grande journée

ADIS au sommet du Sancy pour ses 40 ans

Au-delà des préjugés – Toujours plus haut, toujours plus loin

Dans le cadre des 40 ans d’ADIS, association pour le développement de l’insertion socio professionnelle des personnes handicapées,  un grand événement a été organisé le Vendredi 11 Septembre 2015, l’ascension du plus haut mont d’Auvergne, LE PUY DE SANCY.

250 salariés d’ADIS, dont plus de 80 % de travailleurs en situation de handicap ont participé à ce défi d’exception.

IMG_1442Une forte mobilisation autour de cet événement avec le soutien et la présence du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne, des secouristes de l’association la « Croix Blanche » et de l’association « Handi Cap Evasion ». Cette dernière a permis d’accompagner jusqu’au sommet 7 personnes en fauteuil roulant ou à mobilité fortement réduite grâce à l’utilisation de Joelettes.

 

ADIS s’était donné comme objectif de permettre à l’ensemble des salariés d’accéder au Sommet du Sancy. Cette ascension représentait un défi pour l’association et pour chaque participant. Ils qui ont dû faire preuve, main dans la main, de détermination, de confiance et de solidarité.

IMG_1402Cette action a été aussi l’occasion de permettre à certaines personnes de découvrir et d’apprécier leur propre région et la marche en Haute Montagne. Nombreux participants ont ressenti une réelle fierté de repousser leur limite à leur rythme et de réussir.

SOLIDARITE : Se soucier et respecter les conditions physiques de chacun, s’entraider et se soutenir notamment en portant les personnes à mobilité réduite, à tour de rôle, pour gravir les dernières marches qui mènent au sommet.

DETERMINATIOIMG_1468N: Cette ascension a été une épreuve de taille et une grande fierté pour les participants ayant rarement eu l’occasion de pratiquer ce genre d’activité.

CONFIANCE : Se faire confiance et faire confiance aux personnes qui nous encadrent autant pour les personnes qui ont emprunté le sentier, 550 mètres de dénivelé, que pour les personnes en joelette.

 

 Nous vous laissons profiter de cette vidéo!

Les valeurs de l’ADIS exprimées dans le Rallye Aicha des Gazelles

« Nous voilà de retour dans notre belle région Auvergnate après presque 3 semaines de périple au Maroc.

Nous avons beaucoup de peine à quitter nos gilets, casques et palladiums. Car cela signifie que c’est vraiment la fin…1898218_358643360995774_5823567746581872101_n

Nous espérons avoir réussi à partager cette aventure avec vous et nous remercions d’ailleurs Bérénice BEGON, d’Archetype Communication, pour l’animation de notre page Facebook tout au long du Rallye.

Nous avons découvert un pays magnifique aux paysages variés. Nous pouvons dire que nous avons traversé les plus hautes dunes d’Afrique en 4×4 (Merzouga) et que les Oueds n’ont plus de secret pour nous.

Pépère, notre 4×4 décoré aux couleurs « des valeurs de l’ADIS » pour l’occasion, et piloté par une main de fer, nous a mené partout où nous le souhaitons et hormis quelques petits problèmes électriques, il aura fini son 4ème Rallye Aïcha des Gazelles à l’âge de 35ans !

Nous l’avons tous les jours « chouchouté » et il nous l’a parfaitement rendu.

Merci à Land Rover A11130119_355683921291718_4530635256988001856_nuvergne (Prestige Car) et au Lycée Pierre Boulanger à Pont du Château d’avoir soigné Pépère jusqu’au dernier jour avant le départ !

Nous devons aussi notre motivation quotidienne aux nombreux messages de soutiens et d’encouragements reçus.

Une majorité d’entre eux émanaient de l’ADIS. Nous tenons donc à remercier tout particulièrement Guillaume BODET (Directeur Général) ainsi que les salariés et encadrants de l’ADIS.

Nous avons tout donné pour porter (transporter !) les couleurs de l’ADIS avec nous.

Les valeurs, elles, nous ont aidé à relever de nombreux défis.. Elles nous ont également rappelé l’importance d’écouter, de partager, d’aller jusqu’au bout, d’aider… 

29mars-9174_redimensionnerBien plus qu’un Rallye, nous avons vécu une véritable aventure humaine, suivies de près par la « caravane cœur de Gazelles » qui a pu faire plus de 8000 consultations médicales et donner de nombreux accessoires médicaux nécessaires à la population comme des fauteuils roulants.

La bonne entente, le courage et la détermination de notre équipage nous aura permis de terminer cette course avec une 47e place au classement général sur 124 (22e pour les premières participantes sur 88). Et c’est une grande satisfaction pour nous. »11054454_349156881944422_9053695031392759618_n

Ce rallye que nous avons vécu sur quelques jours, est une très belle image de ce que l’ADIS vit depuis 40 ans!

Estelle et Marine

EM les Gazelles

Les vies dansent

À 18 ans, Sandra glisse sous le RER et perd sa jambe droite. Comment va-t-elle se reconstruire et vivre pleinement sa vie et sa féminité ? Sandra va rencontrer d’autres jeunes femmes amputées et parler d’amour, de carrière, de parité, d’enfants, de beauté…? Elle repart dans la vie avec une force et une combativité décuplées !

Les vies dansent

Accepter de reconnaitre les capacités de chacun…

Voir la vidéo

Un nouveau site internet pour ADIS

Vous pourrez désormais mieux visualiser l’ensemble des activités couvertes par l’ADIS pour l’insertion socioprofessionnelle des travailleurs handicapés grâce à son nouveau site internet! www.adis-asso.com

Que vous soyez une entreprise, une administration ou un particulier, nous fournissons certainement un service dont vous avez besoin.

N’hésitez pas à visualiser nos films pour être chez nous depuis votre bureau!

Vous avez besoin de Conseil pour la gestion de votre politique handicap, de recruter des personnes handicapées, d’embaucher des intérimaires, de sous-traiter des opérations de conditionnement à façon, de conditionnement pharmaceutique, de câblage, de couture, de préparation de commande, d’imprimerie ou d’entretien de vos espaces verts … n’hésitez pas à nous contacter!